Combattre les problèmes d'humidité à la maison

Stop à l'humidité dans ma maison !

Rhumes à répétition, draps qui sentent le renfermé, moisissures au mur ou au plafond ? Ne doutez plus, vous êtes sûrement, comme 21 % des logements français¹, touchés par un excès d’humidité chez vous ! Comment reconnaître les signes d’une maison humide ? Quels sont les risques ? Et surtout comment y remédier ? Pas de panique, suivez le guide !

Humidité : ce qui doit vous interpeller

Vous avez l’impression que votre pièce est toujours fraîche alors que vous la chauffez sans cesse ? Que le linge a du mal à sécher chez vous ? Vous constatez des décollements de papier peint ou d’enduits ? Il n’y a plus à hésiter… Un excès d’humidité squatte votre logement !

Mais pourquoi tant d’humidité chez moi ?

Trois facteurs majeurs peuvent être la cause de l’humidité dans votre maison :
• Vous pouvez avoir subi un dégât des eaux. Une canalisation qui lâche, une machine à laver qui fuit, une mauvaise étanchéité de la toiture, sont autant de risques possibles !
• Vos murs sont humides en bas, à partir du niveau du sol et ne sont jamais complètement secs, même par beau temps ? Il s’agit sûrement de remontées capillaires : rien à voir avec vos cheveux, il s’agit d’un phénomène physique provoqué par la remontée de l’humidité des sols dans les murs (un peu comme si votre maison était un morceau de sucre à moitié trempé dans une tasse de café…)
• Enfin, si des petites tâches noires, brunes ou grisâtres “fleurissent sur vos murs”, vous êtes sans doute victime d’infiltrations.

Quels sont les « effets indésirables » de l’humidité ?

Evidemment, l’humidité accélère la détérioration de votre logement. Outre le fait que vos papiers peints se décollent, que vos peintures “cloquent”, l’humidité amène avec elle moisissures, acariens et même du salpêtre (une sorte de résidus de sel et de nitrite qui va petit à petit, effriter vos murs). L’humidité est également très néfaste pour votre santé et celle de vos proches : accroissement des risques d’allergie, déclenchement de l’asthme. Quel que soit le degré de dégradation dû à l’humidité, mieux vaut agir, et fissa !

vous êtes sûrement, comme 21 % des logements français(1), touchés par un excès d'humidité chez vous !

Humidité détectée… Que faire ?

Evaluer le taux d’humidité

Des hygromètres existent pour évaluer vous-même le niveau d’humidité de votre maison ou appartement. Cela dit, rien de tel qu’un spécialiste pour établir un diagnostic et mesurer avec précision le taux d’humidité !

A noter : la zone de confort se situe entre 30 et 60 %. Au-delà, vous devez intervenir ou faire intervenir des spécialistes.

Réparer les fuites d’eau

Vous avez détecté une fuite d’eau ? Vite, faites réparer tout cela ! Attendez en revanche que toute l’humidité se soit résorbée avant de repasser un coup de peinture. Le cas contraire, vous risquez « d’emprisonner » l’eau dans les murs… On vous laisse imaginer le résultat !

Ven-ti-ler !

On ne le dira jamais assez : pour chasser l’humidité, rien de tel qu’une bonne ventilation de la maison. Le top du top : la VMC hygroréglable (double flux ou non). Elle s’adapte au taux d’humidité de votre logement et régule son flux en fonction. La VMC peut s’avérer très utile, surtout quand on sait que 4 personnes vivant sous le même toit entraînent une production quotidienne d’environ 8 L d’eau par jour seulement en respirant (oui, alors ventilons, ventilons !).

Traiter l’humidité de toutes les pièces de la maison

En cas d’infiltrations ou de remontées capillaires, la VMC ne suffira cependant pas. Il est impératif de faire appel à des professionnels. Un réel problème d’humidité nécessite la plupart du temps un traitement global du logement.

Les bons réflexes anti-humidité à adopter !

Avant de vous laisser, voici encore quelques conseils pour la route :

• Installez une véritable ventilation efficace, type VMC (double flux ou non), dans votre logement.

• Aérez quotidiennement chaque pièce, au moins 5 minutes. Un réflexe essentiel pour profiter d’un air sain chez soi.

• Vérifiez qu’il y a bien des entrées d’air dans les pièces de vie (salon, salle à manger, chambres…) et qu’elles ne sont pas obstruées. Elles sont généralement situées en haut des fenêtres, sur les murs ou encore au plafond.

• Vérifiez qu’il y a bien des extractions d’air dans les pièces humides (salles de bain, salle d’eau, wc). La petite astuce : placer une feuille de papier sous la bouche d’aération côté pièce humide, elle doit pouvoir tenir seule, uniquement grâce à l’extraction d’air.

• Quand c’est possible, évitez de faire sécher votre linge en intérieur.

• Surveillez régulièrement l’état de votre toiture et de vos gouttières afin d’éviter tout risque de ruissellement et d’infiltrations.

• Même si les plantes c’est très feng shui, évitez d’en accumuler trop à l’intérieur.

(1) 20,65 % des logements en France sont concernés par ce phénomène. Enquête Insee « Les conditions de logement en France en 2013 »

Boîte à idées
Vous êtes notre plus belle source d'inspiration
Partager une idée

Retrouvez plus d'inspiration sur le compte Pinterest EDF & MOI