Comment bien choisir vos plaques de cuisson ?

Bien choisir vos plaques de cuisson : nos conseils aux petits oignons

Cuisiniers, cuisinières du dimanche ou véritables cordons-bleus, le choix de vos plaques de cuisson n’est pas à prendre à la légère. Mais entre les plaques vitrocéramiques, à induction ou à gaz, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver… Découvrez quelques clés pour faire le bon choix. Chaud devant !

Table de cuisson vitrocéramique : le prix d’achat light

C’est la version évoluée des plaques électriques classiques. Mais sachez-le, toutes les plaques vitrocéramiques ne sont pas identiques. Il existe deux sortes de foyers : ceux qui s’allument progressivement, les foyers radians équipés d’une résistance, et ceux qui montent en température d’un seul coup, les foyers allogènes. Ces derniers conviendront aux cuistots les plus pressés, mais pas à vos petits plats mijotés.

Sécurisées grâce à des indicateurs de chaleur et un système anti-surchauffe, les vitrocéramiques diffusent la chaleur de façon homogène dans tout le plat. *

Le hic : si ces plaques de cuisson vous séduisent par leur prix à l’achat, elles restent très énergivores (mais moins que les plaques en fonte) !

Table de cuisson à induction : le top pour les fines bouches

C’est la chouchoute d’un grand nombre de fins gourmets car elle monte en température très rapidement et qui plus est, obéit au doigt et à l’œil : la température, précise, peut être modulée rapidement et sans que la chaleur ne s’échappe inutilement.

À la clé, en plus de compliments sur vos talents culinaires, de vraies économies sur votre facture d’énergie pour compenser le prix d’achat. Attentive à la sécurité de votre famille autant qu’à la tendreté de votre viande, la table induction est dotée d’un système de verrouillage et d’arrêt automatique des plaques en cas de surchauffe ou de débordement.

Âmes sensibles s’abstenir : vous devrez faire un adieu solennel à vos fidèles casseroles, à moins qu’elles soient en fonte ou en acier. Elles seules sont compatibles.

Table de cuisson à gaz : la cuisine vintage

On ne le dira jamais assez, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures. Et la plaque de cuisson à gaz, so vintage, en sait quelque chose.

Elle présente l’avantage d’être économique à l’achat et tellement simple qu’elle est utilisable les yeux fermés. La température demandée est atteinte rapidement mais le réglage – en particulier à feu doux – est moins précis qu’avec les autres types de plaque. Difficile de faire mijoter.

Notre conseil d’ami : L’astuce si les brûleurs sont très encrassés, les laisser tremper plusieurs heures dans un bain de vinaigre blanc, puis les rincer abondamment à l’eau claire.

Table de cuisson mixte : le choix sucré-salé

Face à tant de choix vous vous sentez un peu mi-figue mi-raisin ? Ne vous mettez pas la rate au court-bouillon et optez pour la formule mixte. Une solution qui vous permet de combiner deux modes de cuisson : gaz, électrique, induction ou vitrocéramique.

Le modèle basique est composé de trois foyers gaz et d’un foyer électrique, mais toutes les combinaisons sont possibles. Avec des plaques mixtes, vous cuisinez au gré de vos envies et pouvez tout à fait cuire une viande côté induction tout en laissant mijoter vos plats côté vitrocéramique (elle est pas belle la vie ?)

Pense-bête : si vous combinez le gaz et l’électricité, vérifiez bien que vous avez les branchements et installations nécessaires pour recevoir ces deux énergies.

Petit point de vigilance
Vous avez un four électrique et venez de vous équiper d’une table de cuisson électrique ? Vérifiez avec votre conseiller EDF que la puissance d’électricité de votre contrat est toujours adaptée.

Entre les plaques vitrocéramiques, à induction ou à gaz, ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver...

Et votre hotte, alors ?

En dehors de l’aspect esthétique, quelques critères techniques sont aussi à prendre en compte pour choisir votre hotte.

  • La hotte à évacuation : si vous disposez d’un conduit d’évacuation, cette option est la bonne. Ni une ni deux, elle envoie la vapeur et les odeurs directement à l’extérieur
  • La hotte à recyclage : elle « piège » la graisse et recycle l’air. Facile à installer, elle se branche simplement à une prise de courant. Inconvénient : elle n’évacue pas la vapeur, alors n’oubliez pas d’installer une ventilation (VMC) !
Attention au niveau sonore !
Les hottes les plus performantes peuvent être très bruyantes. Alors ne vous enflammez pas en voulant absolument choisir la plus puissante. Comme on le dit toujours, le mieux est l’ennemi du bien.
Boîte à idées
Vous êtes notre plus belle source d'inspiration
Partager une idée

Retrouvez plus d'inspiration sur le compte Pinterest EDF & MOI